gyfrozen_meet_our_growers
La force de la nature et de l'agriculture biologique

Le nombre d'agriculteurs producteurs de légumes bio augmente en Flandres chaque année. C'est une évolution logique étant donné que la demande en légumes bio est de plus en plus forte.

Nous investissons beaucoup dans l'agriculture durable. Une alimentation et un mode de vie sains font partie des principales priorités sociales actuelles. À juste titre. Hugo Claes de ’t Levend Land, une exploitation agricole biologique de Poperinge, et Kristof Moyaert sont de fins connaisseurs de la question. Pour ces agriculteurs, fournisseurs de Greenyard Frozen, l'agriculture biologique n'est pas qu'un choix, c'est une véritable vision : « Notre postulat de départ est toujours positif : la Nature est toujours saine, à condition de prendre bien soin d'elle. » Hugo en est totalement convaincu : les légumes biologiques sont plus sains, ont meilleur goût et sont plus respectueux de l'environnement.
Désherbage à la main
Les différences entre l'agriculture biologique et l'agriculture conventionnelle sautent aux yeux : en biologique, pas de pulvérisations ni de pesticides, pas même pour se débarrasser des mauvaises herbes. Cela permet bien entendu d'expliquer la différence de prix entre les légumes biologiques et les légumes issus de l'agriculture conventionnelle. En biologique, le désherbage est effectué à la main, en plusieurs fois. Bien entendu, ce processus est chronophage. De plus, Hugo et Kristof ont tous deux mis au point leurs propres méthodes d'enrichissement du sol, sans labour mais avec un bêchage léger pour oxygéner la couche supérieure. « Chaque couche de terre a des propriétés et bactéries spécifiques. Le labour perturbe cet écosystème fragile. Nous réussissons à préserver les qualités organiques du sol et lui permettons de respirer », explique Kristof, qui considère Hugo comme son mentor.
Les producteurs
Le temps est précieux
Quel est la principale problématique de l'agriculture biologique ? Être capable de s'adapter rapidement à des conditions instables. « L'agriculture biologique, c'est un ensemble de moments décisifs interdépendants. Le semis, la culture du sol et la récolte ont lieu sur des laps de temps très limités. Une demi-journée trop tôt ou trop tard, et l'impact sur la qualité de la récolte est immédiat. Dans ce sens, l'agriculture biologique est à la fois la méthode de culture la plus simple mais aussi la plus intensive. La plupart du temps, tout se passe bien, mais les choses peuvent mal tourner tout aussi rapidement. Le temps est très précieux, ce qui peut parfois être source de stress. En agriculture conventionnelle, l'utilisation de méthodes artificielles apporte davantage de flexibilité. » Ces efforts intensifs et contraintes temporelles combinés expliquent pourquoi les exploitations biologiques sont généralement plus petites.
Les producteurs
Un respect mutuel
Cela fait maintenant quarante ans qu'Hugo met au point ses propres méthodes agricoles. Et pourtant, il arrive encore à découvrir de nouveaux points de vue, tout comme Kristof : « C'est pour cela que c'est si intéressant. En agriculture biologique, tout commence et se termine par le respect mutuel entre la nature et l'agriculteur. Comme s'il y avait une fusion des deux. » Chou-fleur, épinards, carottes, poireaux, oignons, céleri, même le basilic et d'autres herbes : tout a déjà été fait. Selon des méthodes entièrement biologiques. Chaque culture est soumise à des vérifications strictes et est intégralement réglementée. Un label "biologique" s'accompagne forcément d'obligations.
L’avenir est bio
Pour Hugo et Kristof, l'agriculture biologique fait autant partie du passé que de l'avenir. La demande d'aliments bio connaît une telle croissance que l'agriculture conventionnelle est obligée de s'adapter. Hugo prédit deux tendances : des agriculteurs biologiques se concentrant sur des activités à petite échelle et une chaîne d'approvisionnement courte (vente de produits sur des marchés locaux) et des agriculteurs appliquant des techniques modernes, à plus grande échelle, de manière biologique. « La nature a une force impressionnante, mais il faut lui donner la possibilité d'en faire la démonstration. Heureusement, la société en prend conscience, tant les consommateurs que les agriculteurs. »
Qualité & Développement durable
La surgélation bloque l'activité microbienne des fruits et légumes en pleine maturité, pour préserver leur couleur, leur texture, leur saveur et leurs nutriments jusqu'au moment de leur utilisation et dégustation.