Message du CFO - Rapport annuel de Greenyard - greenyard.group
Greenyard-cover-banner.jpg
Message du CFO
Le message des co-CEO met en avant les ambitions de Greenyard pour l’avenir et rappelle haut et fort que nous sommes en train de tourner la page de la transformation. Mais comment tout cela se traduit-il dans les résultats financiers ?
Geert Peeters

La demande de produits alimentaires sains – et surtout de fruits et légumes – étant en pleine croissance, nous aidons nos clients à proposer à leurs consommateurs les meilleures catégories, variétés, origines et saveurs possible, qu’elles soient fraîches, surgelées ou cuisinées. Parallèlement, nous rationalisons et alignons l’ensemble de notre chaîne d’approvisionnement sur les besoins de nos clients, ce qui nous permet de gérer et d’organiser notre large gamme d’une manière toujours plus rentable.

Cette approche s’avère gagnante, avec une hausse de 8,7 % de nos ventes par rapport à l’année passée. Nous prévoyons une croissance continue dans les années à venir, même si nous allons certainement enregistrer une ‘accalmie’ en sortie de crise COVID-19, qui a dopé les volumes des détaillants.

Dans le même temps, nous sommes plus agiles et efficaces grâce au plan de transformation. Nous tirons parti de cette dynamique avec plusieurs initiatives d’amélioration continue dans des domaines tels que les transports, l’approvisionnement et la production. Certaines seront également accompagnées d’investissements stratégiques. Cette année, nous avons réalisé une marge de 3,6 %, ce qui nous donne un EBITDA ajusté de 156,9 m d’euros contre 133,4 m l’année précédente. Nous pensons que notre EBITDA ajusté va poursuivre sa croissance l’an prochain pour dépasser les 165 m d’euros.

En outre, je suis ravi que le recentrage sur les résultats financiers et la génération de trésorerie nous ait permis de réduire notablement notre dette nominale. Notre génération de trésorerie opérationnelle a été complétée par une hausse de capital de 50,0 m d’euros, ce qui nous permis – bien plus tôt que prévu – de réduire notre levier à 2,9x, contre plus de 4,4x l’an passé. D’après notre nouveau financement sur trois ans, nous disposons d’une base financière solide pour accompagner notre stratégie prometteuse et notre croissance commerciale. Grâce à une baisse des coûts de financement à laquelle s’ajoute une hausse des résultats opérationnels, le résultat net de 1,2 m d’euros aura lui aussi des avantages.

Les consommateurs font plus que jamais des choix très conscients pour adopter un mode de vie sain. Les consommateurs sont à la recherche de solutions alimentaires saines, savoureuses et pratiques. La dépense par personne en fruits et légumes a par conséquent augmenté. En même temps, les consommateurs jonglent plus fréquemment entre les différentes catégories de fruits et légumes, ce qui leur permet de bénéficier de notre offre complémentaire de produits frais, surgelés et cuisinés.

Nous avons aussi enregistré de nettes hausses des volumes issues de nos relations clients intégrées à long terme, ce qui montre bien que les clients apprécient le niveau de service, une étroite collaboration, l’alignement des ambitions et des chaînes d’approvisionnement courtes. Aujourd’hui, près de 60 % des ventes du groupe et plus de 70 % des ventes Fresh proviennent déjà de clients avec lesquelles nous entretenons une collaboration formelle.

La crise du COVID-19 a une fois de plus montré l’importance de chaînes d’approvisionnement robustes. Par robuste, j’entends qui limite le nombre d’intermédiaires et d’étapes pour les produits. Gérer notre chaîne d’approvisionnement pour qu’elle reste la plus courte possible – sans oublier d’en renforcer la durabilité – voilà notre objectif ultime.